Sélectionner une page

De nos jours, les marchés sont monnaies courantes. Mais ce ne fût pas toujours le cas ! Tout est parti de l’idée du troc. Il a ainsi commencé à se démocratiser notamment pour les produits alimentaires de base entre 2 personnes. Puis la démographie et les besoins de chacun augmentent alors le modèle évolue. Rapidement on se retrouve dans un même lieu où sont rassemblés les produits vitaux. C’est le début des marchés ! À Nantes nous en avons un bien connu, il s’agit du marché de Talensac à côté de la place des 50 otages.

Le marché de Talensac à la place de l’abattoir.

Cela remonte à 1933. À l’époque le maire de la ville Léopold Cassegrain, décide de transformer les abattoirs par un marché central. Son exigence est qu’il propose une partie couverte dédiée à la viande, une partie semi-couverte pour les poissons fruits et légumes. Et une dernière, à l’air libre, réservée aux marchands de biblots, vêtements et autres. Les architectes en charge du projet livrent ainsi un marché qui se développe à partir de son centre sur 3 niveaux. Sa construction se termine trois ans plus tard, à l’été 1934. Mais le marché de Talensac ne sera officiellement inauguré qu’en 1937.

Un marché bientôt centenaire !

Le marché de Talensac récolte à l’époque tous les suffrages. Qualifié par un journal local de « véritable palais », il est le premier et seul marché couvert de la ville. Sa position ainsi que la qualité et la diversité des produits qu’il propose en fait un des principaux marchés de Nantes. Il est ouvert tous les jours sauf le lundi de 7h à 13h. Il reste ouvert tous les jours fériés de l’année y compris les lundis ! Si comme le chef du restaurant « L’Ardoise » vous ne jurez que par des produits frais, Talensac deviendra votre incontournable !